L'actualité immobilière de l'agence Régie Chomette
27 Sep

La location de votre appartement du 3e à Lyon a changé !

Une série de réformes touche les locations à Lyon, dans le 3e arrondissement, comme partout en France. Si vous y louez un appartement, suivez donc les nouvelles règles du jeu qui sont entrées en vigueur cet été.

Une liste établie pour les biens meublés
Jusqu’à présent, aucun texte de loi ne donnait de liste précise des meubles considérés comme indispensables à la vie au quotidien dans une location meublée. C’est fini. Depuis le 1er septembre, les bailleurs qui signent un bail pour une location meublée doivent veiller préalablement à ce que le logement comporte au minimum l’ensemble des meubles figurant sur une liste publiée le 5 août. Parmi ceux-ci : la literie avec couettes et couvertures, un dispositif d’occultation des fenêtres dans la chambre, des plaques de cuisson, un four ou four micro-onde, un réfrigérateur avec compartiment freezer, vaisselle, ustensiles de cuisine, table et sièges, étagères, luminaires, matériel d’entretien ménager.

Un préavis de départ raccourci à Lyon
La loi Macron réduit le délai de préavis, de 3 à 1 mois, pour les locataires souhaitant quitter une location non meublée dans les zones dites tendues. Sont concernées les locations de 28 agglomérations, dont la ville Lyon. La mesure s’applique immédiatement à tous les contrats de location, sans même attendre leur reconduction.

Un contrat de location type
Depuis le 1er août, bailleurs et locataires ont l’obligation d’utiliser le nouveau contrat type de location lors de la signature d’un nouveau bail pour tout logement constituant la résidence principale du locataire. Cela concerne aussi bien la location vide que la location meublée et la colocation. Alors, qu’est-ce que cela change ? Les contrats de location doivent désormais obligatoirement mentionner la liste des équipements, le montant du dernier loyer acquitté par le précédent locataire, les honoraires des professionnels de l’immobilier facturables aux locataires et les modalités de récupération des charges, ou encore le montant et la description des travaux effectués depuis le départ du précédent locataire.

P.L. / Bazikpress © marog-pixcells

Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée